À la rencontre d’Ed de Wax Buyers Club

FOCUS SUR WAX BUYERS CLUB 

Des disques vinyles 
pressés 
en exclusivité pour ses abonnés

Est-ce que tout le monde est prêt dans la salle ? Très bien, c’est parti !

*clap !* 🎬

 

🎤 Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue pour cette toute première édition des coups de cœur de Kopo Création ! 

Aujourd’hui, la musique est mise à l’honneur puisque nous allons recevoir un invité qui a lancé son concept musical au format digital pour VOUS faire plaisir. 

La musique rythme son quotidien et bientôt celle-ci envahira chaque mois votre maison, soyez-en certain.e.s.

Au programme, vous découvrirez l’histoire et la motivation qui ont permis l’élaboration de cette nouvelle façon de se procurer du plaisir musicalement parlant. 

Le digital assure, mais la nostalgie perdure. 

 

⚖ Entre le moderne et l’amour du vintage… pas besoin de choisir ! ✨

Faites des découvertes du bout des doigts et procurez-vous des trésors d’aujourd’hui sous la coupe d’autrefois. L’originalité, du son jusqu’au support. 

Avis aux curieux.ses. qui souhaitent en savoir un peu plus sur notre invité, voici Edouard ! 

👏👏👏

 

Bonjour ED.! 

Avant de débuter la présentation de votre concept florissant, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 

“Je suis Edouard, passionné de musique et je suis âgé de 41 ans. Ma passion est née au début de ma scolarité au collège, lorsque j’ai eu ma première “chaine Hi-Fi” ; et depuis je n’ai jamais cessé d’enrichir mes écoutes, que ce soit sur CD, Vinyles, Napster à la grande époque des MP3 et sur les plateformes de Streaming.”

 

La musique, c’est enrichissant. 

Elle nous accompagne et nous fait vivre des moments inoubliables, mettant des mots et des mélodies sur l’instant présent. Une culture complète et qui n’est pas prête de s’essouffler grâce aux personnes comme vous.

Votre projet “Wax Buyers Club” est un concept qui est tout nouveau, n’est-ce pas ? 

Qu’elle en est l’origine ? 

 

“Lorsque j’ai eu l’idée de créer un “record club”, j’étais en voiture pour me rendre au travail au début du mois de Septembre 2014. C’était la grande époque des “box par abonnement” et je me posais la question  de savoir si cela existait pour le disque vinyle. J’ai vite découvert l’existence de “Vinyl Me Please”, aux US. Si les frais de port pour expédier outre-atlantique n’avaient pas été aussi élevés, je n’aurais jamais créé le Wax Buyers Club.”

 

C’était une bonne opportunité qui s’offrait à vous, clôturant la fin des beaux jours. 

Avez-vous une explication pour ce nom ? 

 

“Pourquoi ce nom ? J’avais vu quelques semaines auparavant le film “Dallas Buyers Club”, avec Matthew McConaughey, qui raconte l’histoire de Ron Woodroof. Si l’histoire n’a rien à voir avec la musique et le disque vinyle, elle est superbe et le nom est très cool. Le Wax Buyers Club est donc né à ce moment-là. Quelques mois après, en Février 2015, le premier vinyle était envoyé à nos 27 premiers abonnés !” 

 

Un départ en petit comité mais qui vous a réservé de bonnes surprises par la suite, puisque l’intrigue du concept a fini par plaire. 

Une réunion pour les passionnés mais aussi les jeunes qui aiment le vintage.

Pourquoi cet attrait pour le vinyle (l’objet) ?

 

“Il y a un dessin assez connu et très drôle, ou un type demande à un autre pourquoi il collectionne les disques vinyles. Le collectionneur répond : “parce que c’est cher et encombrant”. 

En 2021, les prix des disques vinyles augmentent terriblement à cause des pénuries de matières premières et une demande très forte. Je ne suis pas un gros collectionneur, mais je peux vous dire que mes disques prennent bien trop de  place chez moi. Et pourtant, je pense que le disque vinyle a bien plus d’attrait que tous les autres supports. Je trouve l’objet superbe, choisir un disque dans son étagère est une vraie satisfaction et déposer l’aiguille du tourne-disque sur le vinyle est toujours un vrai plaisir. Bien sûr, les pochettes en grand format, c’est génial.”

 

En quelques mots, le vinyle est une source génialissime de satisfaction. Nombreuses personnes doivent être de votre avis. 

Au travers de ce projet, vous confectionnez et pressez aussi des petites pépites musicales que vous partagez avec joie à vos abonnés. 

Que vous apporte cette originalité que vous donnez à vos disques lorsque vous les pressez pour vos abonnés ? 

 

“Il sort chaque semaine plus de disques que je ne pourrais écouter en une année. Certains albums existent sous plusieurs dizaines de versions différentes, il y a le Disquaire Day, d’autres offres de “Box vinyle” ont commencé à fleurir après le Wax Buyers Club. Le Wax Buyers Club propose plusieurs choses qui sont uniques en Europe.

D’abord, nous travaillons exclusivement et directement avec des labels et des artistes indépendants. En prenant un abonnement au Wax Buyers Club, vous financez le travail des artistes. 

Ensuite, le pressage que nos abonnés reçoivent est un pressage exclusif, il est toujours dans une couleur que vous ne pourrez trouver que chez nous. La conséquence de ça est que le vinyle que vous avez entre les mains est collector. Il est très fréquent que nos disques se retrouvent sur Discogs à un prix largement supérieur à celui de l’abonnement (à partir de 23 € frais de port compris), parfois même allant jusqu’à 90 €.

Il est aussi possible d’échanger gratuitement et sans limite le vinyle du mois, s’il ne vous plaît pas. Cela s’appelle le “Swap”, ça se fait en 2 clics quelques jours avant les envois du vinyle. Nos abonnés ont accès à une page leur permettant de découvrir le vinyle du mois s’ils le souhaitent, et peuvent choisir un disque de remplacement parmi une liste de 15 à 20 vinyles. C’est toujours un peu frustrant pour moi de voir les abonnés effectuer un échange, mais il est impossible de satisfaire tout le monde chaque mois. 

Enfin, notre offre de prix est limpide. Combien de fois j’ai été attiré par un bas prix sur un site web et j’ai ensuite déchanté en arrivant sur la page des frais de port ! Et bien au Wax Buyers Club, le prix de l’abonnement comprend les frais de port. Nous sommes les seuls à proposer ça.” 

 

Beaucoup d’avantages s’offrent à votre clientèle, vous semblez avoir pensé à tout !

Quant à votre label de musique, quel était votre but en développant cette partie du projet ?

 

“Nous ne sommes pas à proprement parler un label, même si nous avons mis en avant et financé le pressage de plusieurs artistes sans maison de disques. Clairement le but est de partager la musique que l’on aime.” 

 

Un partage rempli de bienveillance à l’égard de ceux et celles qui vivent d’une passion commune. 

Vous êtes un humain, au grand cœur, qu’elle est votre source de satisfaction au travail ? 

 

“Porter des centaines de kilos de vinyles chaque mois ? Non. Ne pas dormir car les délais de pressage rendent de plus en plus compliqué de programmer nos disques mois ? Non plus. J’ai une satisfaction personnelle, 6 mois avant nos abonnés, d’être le premier à écouter le vinyle du mois sur un test pressing. C’est un vrai kiff. Mais ce que je préfère, sans aucun doute, c’est quand je vois passer la photo d’un de nos disques sur les réseaux sociaux avec un commentaire sympa.” 

 

C’est un échange équivalent qui paraît juste. Il est vrai que la reconnaissance au travers d’un partage, est une chose qui encourage à continuer à suivre la voie qui nous a porté jusqu’ici. 

Si vos abonnés aiment tant vos disques vinyles, vous demandent-ils des conseils afin de les entretenir ? 

 

“Oui en effet, on me demande souvent comment empêcher un disque rayé de sauter, ce qui est malheureusement impossible. Alors je prends le temps de les renvoyer sur le blog, et cet article en particulier. Le meilleur moyen d’entretenir ses vinyles est de les ranger avec soin à la verticale et de les écouter sur une platine bien réglée !” 

 

Voilà de nouvelles règles d’or qui pourront sûrement en aider plus d’un.e . 

Kopo Création possède sa gamme Hi-Fi, comment la qualifieriez-vous ? 

 

“Je rêve de m’en payer un. J’aimerai beaucoup le modèle qui se nomme “L’Amateur“.

Je le trouve aérien et parfait pour poser sa platine et avoir sous la main quelques disques prêts à l’écoute.” 

 

 

En effet, L’Amateur est, comme son nom l’indique, parfait pour ceux et celles qui débutent leur collection. C’est un meuble qui allie organisation, praticité et originalité pour le bonheur de vos albums fétiches. 

Et pour finir, une touche musicale : quel est le morceau qui vous rend heureux ? 

 

“Je suis à fond en ce moment sur Chesterfield de SupaChill, notre vinyle de Juin. C’est absolument génial.

Stand on the World, par les Joubert Singers en 1982 me rendait particulièrement heureux mais on l’a entendu dans tellement de synchro pub que c’est moins le cas aujourd’hui. 

Ce sera donc Feeling Good de Nina Simone !” 

 

 

Avis à celles et ceux qui ne savent pas comment débuter leurs journées, voici le remède d’Edouard !

Et pour retrouver notre invité, il vous suffit de vous rendre sur le site waxbuyers.club, au programme : les fameux abonnements “Vinyle Box” aux avantages que vous n’avez jamais vu, un blog d’histoire et de conseils, des vinyles à ne plus savoir où donner de la tête, des découvertes à chaque instant et une boutique d’accessoires pour prendre soin de vos disques. 

Merci à Edouard pour sa participation, au plaisir de vous gâter de nouveau avec un petit concours. 

 

Poster un Commentaire